je ne suis pas belle

Ou peut être le suis-je? Qu'est-ce que cela veut dire au fond? Je me trouve moche, mais dans le regard des autres je me sens belle, ou conne, ou femme, ou...selon

Personne ne m'a jamais dit que j'étais belle quand j'étais petite. Et peu importe, car cela ne m'aurait pas mieux construite de toute façon.

Je rêvais d'être une princesse et de trouver mon prince charmant.

Ensuite je revais de faire modèle ou actrice, car je pensais qu'elles pouvaient garder toutes les belles robes qu'elles portaient pendant les défilées.

Puis, avec les hormones, me venait l'envie de plaire. Je me maquillais, je flânais, je découvrais.

Mais même si je trouvais des hommes (car au debut c'étaient que des hommes) on ne restait jamais avec moi longtemps. Probablement parce que je couchais toute de suite, donc la chasse était finie. Mais moi, j'avais mal. Je ne comprenais pas. J'étais pas assez "belle" alors?

J'ai découvert le travail du sexe, par curiosité, j'en ai souvent parlé donc pas besoin maintenant. mais il faut dire néanmoins, que là, à travers le regard des autres, je voyais que je n'étais en tous cas pas moche. Tiens, y en avait même qui étaient prets à payer (et revenir surtout) pour passer un moment avec moi, sexuel ou pas.

Puis, modèle, films, plateaux de cinéma, télé et ce que l'on connait de moi.

 

ce qui est bizarre est que même si parfois je m'apppreciais sur quelques photos, l'mage que je voyais là, était pas ce que je ressentais en moi. Je sais que je peux plaire, physiquement, et maintenant avec l'âge, aussi intellectuellement, mais moi je ne vois que des défauts.

je me vois vieillir, je me vois trop grosse, trop maigre, trop flasque, trop ridée, trop chauve, trop, trop, trop quoi!

Et même si j'ai un caractère qui semble être exubérant, il s'y cache une bonne dose de timidité. Là au fond. Ce petit personnage, pas sur de lui même du tout. Celui qui doute de lui, celui qui essaie de mieux faire, celui qui a peur de vivre même.

Souvent, je le mets de coté, et je tourne des vlogs, je prends des photos et fais semblant de m'en ficher, mais c''est pas toujours vrai. Quand je regarde mes vidéos ensuite, je dois d'abord me battre, pour ne pas écouter cette voix stridente qui critique chaque petite chose... pour ensuite arriver à celle qui elle, s'en moque, c'est le message qui importe, pas ta frimousse!

Et ensuite ça passe.

La personne que j'aime, m'aime avec ou sans fard. Et si je m'accroche à son regard à lui, je me sens belle, acceptée, à l'aise... aimée.

Avec mes ami.es, bin, y a pas question de belle ou pas belle... je suis, juste moi, Esther la folle, la douce, la souriante, la fragile, la drole et la triste. La suicidaire aussi... helas

donc dire, je suis belle... est fort loin de moi...

mais les autres? Car si moi je ne me trouve pas belle, comment se fait il, que je trouve une telle beauté dans les autres? je vois de la beauté partout!  Comme une energie énorme qui prend forme, qui est coloriée et douce. Et cette beauté là me touche... je peux la voir dans bien de gens. Surtout celleux que j'aime beaucoup.

Et puis je me dis, comment je peux reconnaitre une chose, si au fond, elle n'est pas en moi?

et puis

je souris

car la vie est un drole de miroir

 

263 Vues