ma forme particuliere de synesthesie

jamais cru que c’etait pas chez tout le monde, j’ai decouverte ceci a un drole de moment

jamais touché un pinceau de ma vie, j’avais envie aujourd’hui d’exprimer, en tous cas, d’essayer, des images que je vois, non mauvais mot, que j’experimente, en certains instants.

 

ma synésthesie n’est pas constante, et non pas, comme les scientifiques essaient de l’expliquer, toujours de la meme couleur ou texture, pour la meme personne, lettre, mot ou melodie.

chez moi, ce sont mes emotions par rapport a un moment, une musique, une personne ou meme un objet, qui me donnent des couleurs, textures et fragrances.

et comme mon emotion n’est pas toujours exactement pareil par rapport a ces choses, variables dans le temps, mes humeurs, l’intensité et probablement mon etat bi polaire, les experiences sont a chaque fois differentes.

une personne peut avoir une certaine couleur dominante un moment’ et une autre, a un autre moment. c’est lié à l’emotion exacte que je ressens par rapport a cette personne à cet instant la.

si elle me raconte quelque chose de drole, ou me donne une orgasme, les couleurs et textures ne sont pas pareilles.

pareil avec une meme musique, toujours plus ou moins pareil, mais nuancée selon mon émotion.

 

voila, la premiere fois que je me suis rendue compte de cette particularité, était il y a quelques annees. J’etais avec une personne que j´aimais fortement, et qui lui, aimait fortement une chose qui n´était pas trop mon trip. Mais pendant ce moment, en pleine amour et orgasme, il me demanda, je ne sais pas a quoi il s’attendait, ce que je ressentais.

je m’entends crier : »bleu »

et je ne sais pas, mais je ne pouvais pas m’exprimer autrement, tout en me rendant compte que cela ne devrait pas etre tres claire comme explication.

pourtant, je n’avais pas de mots, j’avais ma tête qui était comme remplie d’une couleur bleu particulière, avec une certaine texture.

pas de mots, pas de langage, juste cela.

le lendemain au cinema, je voyais une dame qui portait une robe, avec exactement cette meme couleur bleu, et je lui exclama: »cette couleur la, exactement »

voila, vas expliquer qu’une sodomie m’avait donné cela.

 

bon, les sentiments ont changé, et la sodomie n’est toujours pas trop mon truc, je ńai plus jamais revecue l’exacte meme couleur par la suite, cela variait, mais voila, ma premiere peinture se nomme sodom, mdrrr.

par la suite, je fais bien plus attention aux couleurs maintenant. il y a des personnes avec une couleur distincte, variable, mais bien a elles.

y a des explosions de couleurs pendant que je mange, écoute certaines musiques, repense a certaines situations ( et c’est pas toujours agreable, loin de la, car cela intinsifie tout) ainsi que des textures. 

des odeurs aussi, tres tres important.

Thomas est d’un bleu argenté particulier, Mel a des couleurs qui tournent en spirale, tres verte pomme mais metallique, draghi a des couleurs tres variables, avec textures et schizzis d’etincelles, Freud a toujours ete opaque, pas de couleurs, mais j’en vivais par moments, selon les emotions du moment, dont la sodomie. on n’est pas Freud pour rien.

y a des situations ou j’ai ce que l’on appelle sensory overload. la, où tout son, mouvement, gout, et odeur est trop fort. et dans ces moments, si il y a synestesie en plus, c’est un vrai enfer.

mais quand parfois, on me parle, et je ferme mes yeux, c’est parce qu’en meme temps, je  regarde mon spectacle interieur.

ah oui, le shibari aussi, tout un truc de couleurs

mais c’est un autre chapitre

 

434 Vues